Vous êtes ici   Accueil < Thérapies diverses

 

Information sur les mécanisme de la Douleur.
Des solutions existent ...

dimanche 18 avril 2004

 

Concernant l’hypersensibilité, l’irritabilité, hyper excitabilité neuro musculaire...

Dans le cas, de beaucoup de fibros, le système endocrinien (les hormones) est à surveiller de très près.
Dans la plupart des cas il y a une grande perméabilité émotionnelle et un état de stress chronique (au sens large, douleurs, choc émotionnel, physique) dans lequel le cerveau émet des signaux d’urgence.( on reçoit les infos de manière plus forte et amplifiée ; comme sur une radio qui est à fond de volume)

L’hypothalamus (la tour de contrôle) très sollicité, secrète des releasing factors (substances hormonales ) qui à leur tour incitent l’hypophyse (autre glande au niveau du cerveau, le bras droit de l’hypothalamus) à libérer des stimulines (hormone qui stimule la production d’autres hormones) de façon importante. (alerte 1 !)

Cette salve hormonale déclenche la production de l’hormone essentielle du stress : le cortisol.( le messager de l’alerte)

Par stress entendez : (douleur, choc émotionnel, physique).

Le cortisol va augmenter la fréquence, le rythme cardiaque et la sensibilité des vaisseaux sanguins et certaines autres hormones du stress : l’adrénaline et la noradrénaline. (alerte 2 : branle bas de combat !)

Les facultés cognitives (prise de conscience) sont alors stimulées et dans le même temps le cortisol agit sur le système immunitaire pour inhiber (contrer, bloquer) son action. (il faut agir vite)

Parallèlement des morphines cérébrales : endorphines et enképhalines sont libérées par l’hypophyse, bloquant très brièvement les messages douloureux ! (on met l’armure)

L’hormone antidiurétique est aussi libérée par l’hypophyse pour retenir l’eau dans le corps... !! Réaction normale du métabolisme pour se protéger : il stocke ... (et on se capitonne !, la rétention d’eau)

Bref, le corps"s’enveloppe", “ se défend” avec toutes les armes dont il dispose !

Le système parasympathique, via la 10° paire de nerfs crâniens : nerfs pneumogastriques ou nerfs vague. La stimulation de ce système entraîne un ralentissement de la fréquence cardiaque et une diminution de la force de contraction. Le neurotransmetteur en cause est l’acétylcholine (augmentation de la perméabilité de la cellule myocardiaque au potassium)

Le système sympathique ou orthosympathique : augmente la fréquence et la force des contactions, via la noradrénaline. Il est à noter que les catécholamines (dont fait partie la noradrénaline) sont libérées par les medulo-surrenales lors d’une réaction au stress (la libération d’adrénaline augmente la fréquence cardiaque, la vascularisation musculaire, la dilatation des bronches, bref permet de réagir rapidement). En parallèle les corticosurrénales libèrent des corticoïdes (via l’axe cortex, hypothalamus hypophyse), permettant l’augmentation dans le sang des vecteurs énergétiques que sont le glucose et les acides gras (action plus lente et plus durable)

Comment sont sollicités sympathique et parasympathique ?

En fait le centre de contrôle du cœur se situe dans le bulbe rachidien : celui-ci reçoit des informations par l’intermédiaire de neurones afférents et agit en conséquence sur les fibres parasympathiques et sympathiques. L’exemple typique est celui du contrôle de la pression artérielle : le barorécepteurs artériels envoie au centre cardiaque des potentiels d’actions dont la fréquence reflète la pression artérielle dans la carotide et l’aorte.

D’autres hormones encore, telles que l’hormone de croissance, la prolactine, la testostérone entrent encore dans cette véritable tempête hormonales destinée à agir face à un stress chronique.(toutes les troupes sont mobilisées, à chaque niveau de l’organisme)

On comprend donc à quel point le fibromyalgique, le spasmophile, ... Vit des tempêtes hormonales successives face à son hyper réactivité au stress.

Le foie, grande centrale de détoxication( c’est l’usine de transformation chimique de l’organisme ) est alors sollicité d’une manière trop soutenue ( il fatigue...)et il sera toujours intéressant de soulager et d’aider cet organe en le drainant.(par ex :cure d’artichaut cru ou infusion de feuilles d’artichaut., eau distillée ou faiblement minéralisée avec un jus de citron pour 1 litre, ou prendre en gélules du chrisantellum américanum en cure de 1 mois.) ou draineur spécifique Hépatolys en EHAPF.

Les filtres de l’organisme ont un ordre d’importance, il est préférable de commencer à drainer les reins, le foie, intestins, poumons, peau...( c’est comme à la maison, on la nettoie selon un certain ordre : on enlève la poussière, puis on lave :o)

Drainer dans le mauvais sens, est un risque de voir se déverser les toxines dans le sang, et y rester, parce que le foie ou les reins ne sont plus capables de les éliminer. Lire l’article à ce sujet .
(si on draine dans le désordre : on obtient l’effet inverse : on s’encrasse : on ne fait pas la poussière après avoir lavé à grande eaux !)

On a alors à faire à une auto intoxication se manifestant, par exemple par l’apparition de (jolis) boutons (sorties des toxines par la peau).

le drainage constitue une action majeure dans le rythme de vie d’une personne en bonne santé, il s’avère obligatoire pour des personnes malades, car l’intoxination (intoxication venant de l’intérieur) est une des causes majeures du développement des germes, des virus, parasites, rétention d’eau, oedèmes, constipation, douleurs, (...) par la mise de l’organisme en force centripète (contraire de centrifuge(dehors !) ), donc les déchets restent dedans, et sont stockés, ...

Drainer c’est éliminer les toxines pour remettre l’organisme en force centrifuge afin que la vie puisse reprendre ses droits et sa force.

Pour mémoire : l’épithélium intestinal (muqueuse qui tapisse les parois de l’intestin) est remplacé tous les quatre jours...en théorie, et il faut que ça sorte :-) comme le reste.

Mais il est souhaitable, voire nécessaire que les “vieilles cellules soient remplacées par des neuves, CQFD.

Les anti-douleur disponibles en pharmacie (Si l’on a pas d’autres choix...) :

ibuprofène = nom chimique = dci = dénomination commune internationnale .
ibuprofène = profénid = nurofen = nureflex = advil... algifen, brufen, dolgit, upfen....
dafalgan= paracétamol
ibuprofen = seul efficace (un peu ) sur douleurs fm
paracétamol = efficacité ++
tramadol = topalgic +++ = opiacé.

antidépresseurs sérotoninergiques : laroxyl, anafranyl....amyltriptyline

Les antalgiques :

Pour les allergiques au paracétamol, il reste le "tramadol" nom chimique du topalgic (maintenant il en existe des génériques), C ’est l’un des produits efficace contre les douleurs de la fibro.

l’ibuprofène est un anti-inflammatoire non stéroïdien (ains) comme l’aspirine...

Explication sur les différents "anti-douleurs et leur site d’action pour la fm = douleur neurologique :

2 causes possibles : pas assez de sérotonine (hormone vaso active, notamment en cas d’inflammation) et hyper sécretion de substance p (= neuro-médiateur de la douleur) nous en produirions trop, et il y aurait accumulation au niveau du (snc) système nerveux central : moëlle épinière principalement.

la substance P (s.p.) est sécrétée le long des nerfs => moëlle épinière , si on coupe la moëlle en rondelle, la substance grise apparait et forme une sorte de papillon, ayant des ailles avant très rondes et arrières effilées.

S .P. transite vers les cornes postérieures du papillon et remonte jusqu’au centre de la douleur du cerveau (qui doit se situer au niveau de l’axe hypophyse - hypothalamus (à verifier).
Pour l’heure il n’y a que la codéïne et la morphine qui sont efficaces. (jusqu’à preuve du contraire et ce en dernier recours)

le signal redescent via la moëlle => nerfs : efficacité du paracétamol.

l’aspirine & autre anti-infl. : Agit sur les douleurs mécaniques : tendinites, arthrose... car il y a sécrétion de "prostaglandines ". des substances particulièrement vicieuses, notamment au moment de règles : ce sont elles qui sont la cause du mal au ventre !! en général ils soulagent la douleur, la chaleur et le gonflement + fièvre.

Cet article a été rédigé et corrigé en collaboration avec Claude, fibro malgrés elle...

Ce texte est la propriété de Marc PHILIP Naturothérapeute Québec-Canada, toutes reproductions sans l’autorisation de l’auteur est interdite.

Pour toutes informations complémentaires auprés de l’auteur : marc.philip@caramail.com , source : http://www.bio-conseil.net


Auteur : bioconseil
Site Web : bioconseil

 

 




Aromalves n'est en aucun cas responsable de la teneur de l'article, des images utilisées et des documents joints, ils sont sous la seule responsabilité de son auteur. Aussi, nous vous invitons à le contacter en cas de problème. Cet article est purement informatif et ne peut être considéré comme des conseils, rapprochez-vous de votre médecin traitant, chaque cas étant particulier.



Vous êtes ici   Accueil < Thérapies diverses

 

Accueil
Aromathérapie
  -- Fiches individuelles des H.E.
  -- Mode d’Emploi
Elixirs Floraux - Minéraux
  -- Fleurs de Bach
Ostéopathie
Phytothérapie
Thérapies diverses
  -- Acupuncture et Auriculothérapie
  -- EFT - Techniques de Libération Emotionnelle
  -- L’Homéopathie
  -- Micronutrition & Naturopathie
Contact & Infos




En partenariat avec





:: Accueil :: Aromathérapie :: Elixirs Floraux - Minéraux :: Ostéopathie :: Phytothérapie :: Thérapies diverses :: Contact & Infos :: Partenaires ::
- Proposer un article - Plan du site - | Se connecter | -

© Aromalves - Conception Lydie Bonnet-Alves - CNIL n° 806675

 Hit-Parade