Vous êtes ici   Accueil < Thérapies diverses < L’Homéopathie

 

Un peu d’histoire, il était une fois Samuel Hahnemann...

mercredi 6 avril 2005

 

Samuel Hahnemann est né à Meissen, une des plus anciennes cités de la Saxe alors capitale de la porcelaine, le 10 avril 1755. Son père jouit d’une bonne réputation dans la peinture en porcelaine et c’est tout naturellement que ce métier lui est destiné. Mais le jeune Samuel n’a de goût que pour l’étude et grâce à une bourse accordée par le roi de Saxe, il entre à l’école noble de Saint-Afra en 1771. Il devient rapidement le premier élève et la quitte deux ans après pour aller étudier à l’université de Leipzig. Le discours de départ de Samuel Hahnemann est un véritable chef-d’œuvre, en latin, qui s’intitule : " La curieuse construction de la main ".

Leipzig était une grande ville, la cité des universités. Samuel aimait les sciences, il avait dans l’âme le goût passionné de la recherche scientifique. Il se disait "Je lirai tous les auteurs, depuis Hippocrate jusqu’aux plus récents, et ce sera bien le diable si je ne parviens pas en établissant la synthèse du savoir, à devenir un très grand médecin, triomphant de la mort." Pour subvenir à ses besoins, et fort de ses bagages en langues étrangères, il fait des travaux de traduction la nuit et dévore les livres de la bibliothèque de Leipzig les jours, s’imposant une culture vaste en physique, chimie, philosophie, thérapeutique, sémiologie... mais également un régime de vie strict pour tenir compte de sa santé fragile. C’est là qu’il est confronté pour la première fois à la théorie du vitalisme et où il lira le fameux " Similia similibus curantur " d’Hippocrate, sans en comprendre toute l’importance.

Samuel Hahnemann erra de Vienne à Dessau, Gommern, Dresde, puis revint s’installer avec sa famille (maintenant marié et père de trois enfants) à Leipzig, à la recherche d’un "Maître" qu’il n’avait pu rencontrer jusque là. Nous sommes en 1789. Mais il est écœuré de sa pratique et un jour, alors que sa salle d’attente est pleine, il dit : " Mes amis, vous pouvez sortir d’ici, je suis incapable de vous soulager de vos maux et de vous guérir ; je ne veux pas vous voler votre argent", phrase qui fit le tour de Leipzig. Il reprit donc ses travaux de traduction pour faire vivre sa famille. Il était en train de traduire le livre de Cullen, quand "il reçu au front le choc violent de la révélation" (Dr Le Tellier). Se trouvant en contradiction avec Cullen qui préconisait le quinquina, il eut, tout d’un coup, l’idée que, pour bien juger de la valeur de ce médicament, il fallait en contrôler les effets sur l’homme sain. Il absorba alors à hautes doses ce remède et observa que ce médicament dont on ne percevait qu’une seule propriété, nettement marquée, celle de guérir la fièvre, la lui donna. Sous l’influence du quinquina, l’homme sain a de la fièvre, il présente des symptômes analogues à ceux de la fièvre intermittente. Le principe de similitude était mis à jour. "Pour guérir une maladie, il faut administrer un remède qui donnerait au malade, s’il était bien portant, la maladie dont il souffre". L’homœopathie était née.

Que de persécutions, d’humiliations pour imposer l’homœopathie ! Samuel Hahnemann aura 11 enfants avec sa première femme dont la plupart vont mourir précocement, de maladies ou d’accidents. De 1811 à 1833, il publia 5 éditions de " l’ Organon de l’art rationnel de guérir ". La sixième édition de ce monument médical est écrite en 1842 et publiée pour la première fois en 1921 par R. Haehl.(le traduction française est de P. Schmidt). Dans le même temps est constituée sa Matière Médicale Pure. A partir de 1828, il écrit le traité des maladies chroniques. Et voici constitué le trépied qui constitue l’assise de la pratique de tout médecin homœopathe : l’ Organon, les maladies chroniques, la matière médicale. Il ne restera plus qu’à Kent de naître pour nous offrir un bon répertoire !

En 1835, c’est la rencontre avec Mélanie d’Hervilly venue de France à Köthen pour consulter le grand médecin à propos d’une phtisie. Elle en sera guérie et Hahnemann partagera la fin de sa vie avec cette jeune femme. Samuel et Mélanie débarquent à Paris le 21 juin 1835.

Samuel Hahnemann est mort en 1843 à Paris, il est enterré au cimetière du père Lachaise.

Voici une aperçue de la vie d’Hahnemann. Une bonne bibliographie est exposée par D. Demarque dans son livre "L’Homéopathie, médecine de l’expérience, édition Maisonneuve". Je me suis inspiré également fortement de l’ouvrage de R. Larnaudie, intitulé "Vie et doctrine du docteur S. Hahnemann", édition Le Parthénon, qui présente une bibliographie agréable à lire mais fort romancée !

Tout comme les écrits d’Hippocrate, ceux de Samuel Hahnemann resteront résolument modernes et à plus d’un titre, si l’on sait par ailleurs prendre quelque distance par rapport au style de l’époque et aux connaissances actuelles des mécanismes biologiques.
La richesse de son oeuvre c’est tout à la fois ce génie créatif allié à une prodigieuse capacité d’obervation.
N’oublions pas qu’en Homéopathie, on expérimente d’abord puis on explique après, ce qui sous-tend qu’il faut "observer" pour "voir" ensuite.
Hahnemann n’était pas un homme figé, sa méthode n’a cessé d’évoluer et de s’enrichir tout au long de sa vie professionnelle "La thérapeutique, disait-il c’est l’Art d’accompagner les moyens curatifs de la Nature"
et là encore me semble-til il avait mille fois raison

f m


Auteur : Frédéric

 

 




Aromalves n'est en aucun cas responsable de la teneur de l'article, des images utilisées et des documents joints, ils sont sous la seule responsabilité de son auteur. Aussi, nous vous invitons à le contacter en cas de problème. Cet article est purement informatif et ne peut être considéré comme des conseils, rapprochez-vous de votre médecin traitant, chaque cas étant particulier.



Vous êtes ici   Accueil < Thérapies diverses < L’Homéopathie

 

Accueil
Aromathérapie
  -- Fiches individuelles des H.E.
  -- Mode d’Emploi
Elixirs Floraux - Minéraux
  -- Fleurs de Bach
Ostéopathie
Phytothérapie
Thérapies diverses
  -- Acupuncture et Auriculothérapie
  -- EFT - Techniques de Libération Emotionnelle
  -- L’Homéopathie
  -- Micronutrition & Naturopathie
Contact & Infos




En partenariat avec





:: Accueil :: Aromathérapie :: Elixirs Floraux - Minéraux :: Ostéopathie :: Phytothérapie :: Thérapies diverses :: Contact & Infos :: Partenaires ::
- Proposer un article - Plan du site - | Se connecter | -

© Aromalves - Conception Lydie Bonnet-Alves - CNIL n° 806675

 Hit-Parade