Vous êtes ici   Accueil < Ostéopathie

 

Le traitement de la tendinite d’achille
Tendinite d’achille, tendinopathie, tendinose, traitement naturel, médecines naturelles, médecines douces, mésothérapie, kinésithérapie, ostéopathie, semelle orthopédique

vendredi 18 avril 2008

 

La tendinite d’achille est fréquente. Son diagnostic est facile mais son traitement est difficile et son évolution est volontiers capricieuse.


LA TENDINOPATHIE D’ACHILLE

Elle correspond à une souffrance du groupe anatomique constitué du tendon ou de ses enveloppes qui est de terminaison du triceps sural formé par la réunion des 2 muscles jumeaux et du soléaire.

Il se termine à la face postérieure du calcanéum et envoie des ramifications vers l’aponévrose plantaire pour former le système suro-achilléo-calcanéo-plantaire, carrefour de la propulsion de la cheville.

Différentes structures peuvent être concernées : le tendon (tendinite si inflammatoire, tendinose si dégénerescence tendineuse, fissures, ruptures), la gaine synoviale du tendon (ténosynovite), la bourse tendineuse rétro-achilléenne ou l’association.

Le mécanisme lésionnel est l’accumulation de microtraumatismes et/ou de macrotraumatismes dans les sports comportant de nombreuses impulsions et réceptions de saut (course de fond, baskett, tennis, football,...).

Il s’agit le plus souvent d’une sportif de 30 à 50 ans, qui, au décours d’un surmenage tendinomusculaire occasionnel ou fréquent, ressent une douleur mécanique postérieure siègeant sur l’une des structures sus-citées à la jonction myo-tendineuse, en plein corps tendineux, ou en regard de l’enthèse (tubercule postéro-supérieure du calcanéum).
Il existe fréquemment des facteurs favorisants tels qu’un mauvais chaussage amortissant, l’absence de correction d’un vice architectural -pied plat ou creux varus.

La classification des tendinopathies se fait le plus souvent selon Blazina :
les douleurs apparaissent le plus souvent en début d’entrainement et disparaissent pendant l’échauffement, puis apparaissent lors de la fatigue puis ne cessent pas à l’échauffement, pour devenir permanentes à l’effort et au repos et retentir sur les gestes de la vie courante.

L’examen clinique recherche le classique trépied diagnostique :
- une douleur à l’étirement passif lors de la mise en fente arrière en position debout, lors du test d’accroupissement talons au sol ou en position décubitus par un étirement manuel du tendon par mise en dorsiflexion passive de la cheville en faisant varier le varus ou le valgus de
l’arrière pied pour sélectionner plus finement les fibres externes ou internes du tendon calcanéun.

- une douleur lors de la contraction active du tendon calcanéun lors de la mise sur la pointe des pieds en position bi puis monopodale et en sautillant sur place ou en position allongé sur le ventre en générant une flexion plantaire forcée résistée qui permet d’affiner la zone lésionnelle par contrôle pulpaire sur le tendon.

- une douleur à la palpation longitudinale et transversale éventuelleemnt associée à un crépitement à une tuméfaction, une notion d’un épaississement du tendon d’un gonflement anté ou rétro-achilléen (bursite).

Des facteurs favorisants de tendinopathie sont recherchés :
- l’examen podoscopique passif puis actif (dans l’idéal) recherche des troubles morphostatiques du pied tels qu’un calcaneum varum, un pied creux ou un pied plat,
une inégalité de longueur des membres inférieurs, un tendon calcanéun court et fin,
un contrefort postérieur rigide aggressif pour l’enthèse tendineuse (maladie de Haglund)

Le type de chaussure utilisé dans la pratique sportive est soigneusement étudiée : qualité de l’amorti, hauteur de la coque talonnière, rigidité du contrefort postérieur.

Le diagnostic est le plus souvent clinique mais les examens complèmentaires peuvent l’affiner et surtout éliminer certains diagnostics différentiels : carrefour postérieur,...
Les radiographies éliminent une hypertrophie de la tubérosité postéro-externe du calcaneum ou maldie de haglund qui crée une zone d’aggressivité sur le tendon lors du port de chaussures avec contrefort postérieur rigide), l’échographie objective la lésion, sa gravité et guide le traitement.

LE TRAITEMENT

Le traitement est global et synergique afin d’gir sur la cause mais aussi sur les facteurs aggravant sources de pérennisation et de récidive.

- Un repos sportif le plus souvent relatif pendant au moins 3 semaines.

- Un traitement anti inflammatoire oral et local peut être proposé (mais non systématiquement). Il a son utilité notamment dans les tendinopathies récentes et inflammatoires en cure courte pendant 7 à 10 jours.

- La cryothérapie pluriquotidienne, par ses actions anti-inflammatoires, antalgiques et vasomotrices est souvent proposée

- La mise en position de détente du tendon calcanéun au moyen d’une contention adhésive en flexion plantaire modérée est utile tout comme le port d’une talonnette en sorbothane ou mieux d’une semelle aux vertus en sus amortissantes.

- La rééducation kinésithérapeutique est entreprise rapidement : elle vise l’obtention d’une antalgie rapide, une action défibrosante, une détente de l’appareil tendino-musculaire par les techniques passives ou en contracter relacher puis à reconditionner le tendon à l’effort via un renforcement musculaire progressivement croissant analytique isométrique puis dynamique concentrique puis excentrique.
Enfin, la rééducation optimise le développement d’un contrôle proprioceptif de qualité dans les gestes spécifiques au sport pratiqué.

- L’ostéopathie est un traitement intéressant dans la tendinite d’achille. Elle permet de débloquer rapidement des articulations raides du pied et de la cheville, de décontracter des muscles du mollet qui sont souvent contracturés, et de contribuer à la détente du tendon d’achille.
Elle permet de diagnostiquer d’éventuelles troubles de posture qui sont souvent à l’origine de la tendinite ou de sa récidive.

- La mésothérapie peut également être utilisée. Elle donne régulièrement de bons résultats face à une tendinite "inflammatoire".

- En parallèle, le médecin s’efforce d’agir sur les facteurs généraux d’entretien et notamment les erreurs d’entrainement (hydratation, échauffement, alimentation, étirement, erreurs d’entrainement sur le plan qualitatif et quantitatif, prescription d’une orthèse plantaire correctrice, correction de tout foyer infectieux orl, éviction de toute technopathie qui peut être une source de surmenage et de décompensation.

- Un traitement chirurgical peut être exceptionnellement envisagé en cas d’échec d’un traitement médical bien conduit pendant au moins 6 mois chez un sportif de haut niveau.

Dr Gilles Mondoloni, Médecin ostéopathe, Médecin du sport, Traumatologue du sport (Maisons-Laffitte, Yvelines), ostéopathe du sport, attaché des Hôpitaux de Paris.

Conseils pour la pratique du sport :
http://www.dailymotion.com/video/x14uq27_medecine-du-sport-conseils-pour-une-bonne-pratique-du-sport-dr-gilles-mondoloni-maisons-laffitte_webcam


Auteur : Gilles MONDOLONI
Site Web : osteopathiemed.org

 

 




Aromalves n'est en aucun cas responsable de la teneur de l'article, des images utilisées et des documents joints, ils sont sous la seule responsabilité de son auteur. Aussi, nous vous invitons à le contacter en cas de problème. Cet article est purement informatif et ne peut être considéré comme des conseils, rapprochez-vous de votre médecin traitant, chaque cas étant particulier.



Vous êtes ici   Accueil < Ostéopathie

 

Accueil
Aromathérapie
  -- Fiches individuelles des H.E.
  -- Mode d’Emploi
Elixirs Floraux - Minéraux
  -- Fleurs de Bach
Ostéopathie
Phytothérapie
Thérapies diverses
  -- Acupuncture et Auriculothérapie
  -- EFT - Techniques de Libération Emotionnelle
  -- L’Homéopathie
  -- Micronutrition & Naturopathie
Contact & Infos


Quelques articles de la même rubrique


- Comment ne pas se tasser en veillissant - Dr Gilles Mondoloni
- 10 astuces au quotidien pour prévenir l’ostéoporose
- Dos : 9 douleurs qui doivent vous inquiéter (Médisite - Nov 2016)
- La bonne position pour ne pas avoir de l’arthrose (Médisite)
- Pour en finir avec l’arthrose et l’ostéoporose : la méthode antidouleur au naturel (Dr Gilles Mondoloni, Solar 2016)
- DES VACANCES SANS MAL DE DOS - Marie France - Juillet 2016
- Epaule neurologique : souffrance du nerf sus-scapulaire
- Stop aux douleurs de cou, d’épaule, de coude et de cheville
- LIVRE STOP AU MAL DE DOS
- Le traitement naturel du mal de dos par les médecines douces
- L’ostéopathie pour les bébés
- Traitement naturel des troubles digestifs et pulmonaires par l’association ostéopathie viscérale - oligothérapie - auriculothérapie : une association régulièrement efficace
- Traitement naturel des douleurs de l’appareil musculo-squelettique par l’association Ostéopathie et Auriculothérapie
- La pubalgie : apport de l’ostéopathie
- Les bienfaits de l’Ostéopathie sur l’hypertrophie de la prostate (adénome de la prostate)


En partenariat avec





:: Accueil :: Aromathérapie :: Elixirs Floraux - Minéraux :: Ostéopathie :: Phytothérapie :: Thérapies diverses :: Contact & Infos :: Partenaires ::
- Proposer un article - Plan du site - | Se connecter | -

© Aromalves - Conception Lydie Bonnet-Alves - CNIL n° 806675

 Hit-Parade